‘Sense8’ : « I am also a We. »

Par Marine Dulac.

À la surprise générale, Netflix a décidé d’annuler la série Sense8 (1) après deux saisons, provoquant une très vive réaction des fans sur les réseaux sociaux début juin. Devant l’ampleur des pétitions en ligne et autres appels au boycott, Netflix a annoncé un épisode final de deux heures pour conclure la série. Pourtant, l’histoire n’est peut-être pas terminée puisque Lana Wachowski, une des co-créatrices de la série, a laissé entendre qu’elle était en train d’écrire la troisième saison en dépit de l’annonce de Netflix. Retour sur l’une des séries les plus innovantes et inclassables de ces dernières années.

Suite à la mort d’une femme à Chicago, huit individus habitant aux quatre coins du monde se découvrent connectés les uns aux autres. Riley (Islande), Kala (Inde), Lito (Mexique), Will (Chicago – USA), Wolfgang (Allemagne), Sun (Corée du Sud), Nomi (San Francisco – USA) et Capheus (Kenya) partagent désormais des expériences sensorielles, émotionnelles et intellectuelles. Tout en essayant de comprendre et d’appréhender ce lien soudain, ils doivent également échapper à une mystérieuse organisation secrète qui cherche à les capturer. Le synopsis et le projet des sœurs Wachowski ont de quoi intriguer. D’autant plus que le tournage de la série s’est étalé sur plusieurs mois pour chaque saison et s’est déroulé un peu partout dans les pays des huit Sensates. Bien que le procédé soit onéreux, il enrichit considérablement la série et lui donne une authenticité qu’il est parfois difficile de retrouver dans des décors installés à Los Angeles.

Quant à l’histoire en elle-même, en plus d’être originale, elle se révèle source de nombreuses possibilités scénaristiques allant bien au-delà d’une ou deux saisons pour en faire le tour.

Un projet ambitieux

La saison 1 s’attache à montrer la nouvelle vie des différents personnages suite à la découverte de ce lien entre eux, donnant lieu à plusieurs scènes volontairement humoristiques. Le public peut s’identifier aux Sensates car il est au plus près des personnages et du changement de vie qu’ils connaissent. « Qu’est-ce qu’un Sensate ? » est le fil rouge des 12 épisodes composant cette saison 1.

La saison 2 ne s’arrête pas là. Les Sensates appréhendent de mieux en mieux leur connexion et ont appris à « se visiter » – il faut le voir pour pleinement comprendre – quand ils en ont besoin ou quand ils sentent qu’ils peuvent aider l’un d’entre eux. Sun doit savoir parfaitement faire un cocktail pour réussir à intégrer une soirée ? Cela tombe bien, Lito a été serveur pendant plusieurs mois à l’occasion de la préparation d’un rôle et est le roi des cocktails.

Les enjeux liés à l’organisation mystérieuse sont plus clairs, plus dangereux. Le dernier épisode de la saison 2 laissait entrevoir une histoire qui vient à peine de commencer plutôt qu’une série à bout de souffle. Nombreux sont les fans qui s’interrogent sur la façon dont les scénaristes vont réussir à conclure en deux heures les nombreuses intrigues.

Science-fiction, drame, action, histoires d’amour, comédie, voire même un soupçon de telenovela (merci Lito !)… Sense8 repousse les limites et prouve qu’une série peut être tour à tour drôle et bouleversante, légère et grave, haletante et philosophique, universelle et unique en son genre.

Des personnages creusés et attachants

La série est portée par huit personnages principaux que l’on apprend à connaître au fur et à mesure des épisodes. Deux choses encore assez rares pour être soulignées : en premier lieu, Sense8 s’attache à développer ses huit personnages principaux, et même des personnages « secondaires » (qui n’ont de secondaire que le nom) entourant les Sensates.

Ensuite, les personnages ne sont pas enfermés dans des cases ou traités d’un point de vue unilatéral : citons par exemple Nomi, née Michael. Son changement de sexe fait partie de son histoire et de qui elle est, mais la série ne se limite pas à la dépeindre sous ce seul angle. Nomi est aussi une blogueuse, elle est amoureuse d’Amanita et utilise ses connaissances en informatique pour aider les autres Sensates…

Les huit Sensates nous sont tout d’abord présentés ainsi : il y a Lito l’acteur mexicain un rien drama queen, Nomi la blogueuse « hackeuse », la douce Riley, DJ en Islande, Kala la scientifique, Capheus le chauffeur du bus « Van Damn » au Kenya, le flic américain Will, le bad boy berlinois Wolfgang et enfin Sun, businesswoman à Séoul dans la société de son père et experte en kick boxing.

Le fait que les personnages soient très différents permet au public de plus facilement se reconnaître dans l’un ou l’autre des Sensates. Au fur et à mesure des épisodes, on réalise surtout combien les personnages sont complémentaires et s’apportent mutuellement, que ce soit en termes de conseils ou de compétences. Le risque de développer des personnages clichés est balayé par les échanges entre les Sensates, chacun d’entre eux se révélant de plus en plus nuancé, complexe et humain.

Des acteurs unis et investis

Le pari est réussi : plus l’on avance dans la série, plus on s’attache aux personnages qui nous apparaissent tous comme indispensables. Aucun n’est mis à l’écart d’une manière ou d’une autre. Au contraire, chaque épisode met en lumière des duos, des trios différents, selon la situation ou l’état d’esprit du moment. Il est même difficile de parler simplement d’amitié pour évoquer la relation entre ces personnages tant leur statut de Sensates les lie. Ce qui affecte l’un d’entre eux physiquement ou mentalement touche également les autres. Ceci se voit jusque dans la réalisation, qui met en avant de différentes façons cette connexion.

sense8-cast-04Cette force qui les relie explique naturellement la naissance d’histoires d’amour qui enchanteront les plus romantiques d’entre nous. Là encore, la différence est de mise : Riley et Will peuvent très rapidement s’avouer et vivre leur amour au grand jour alors que la situation est bien plus compliquée pour Kala, fiancée puis mariée, et Wolfgang. Par ailleurs, les histoires d’amour entre Sensates ne sont pas les seules de la série, puisque la vie amoureuse des autres Sensates, Lito et Nomi en tête, tient une place importante. Enfin, impossible de parler des personnages sans évoquer le superbe casting de Sense8, composé d’acteurs talentueux et sincèrement investis dans leur personnage et dans la série. La complicité qu’ils partagent se transmet jusque derrière notre écran.

Lorsque la nouvelle d’un épisode final de deux heures a été annoncée suite au soutien massif des fans, tous les interprètes des Sensates ont réalisé une vidéo de remerciement. Chacun d’entre eux mentionne très souvent l’originalité et la puissance de cette aventure qu’ils ressentent eux aussi en tant qu’acteurs.

Une série sous le signe de la tolérance et de la réflexion

Sense8 ouvre la réflexion grâce aux nombreux sujets abordés dans la série : la transsexualité (Nomi et son changement de sexe), l’homosexualité et la carrière dans le cinéma, la foi et la science, les liens du sang, l’amour, la passion et raison, l’acceptation de soi, la solitude, la maladie, le deuil, etc. La question centrale pourrait être : « Que signifie être humain ? »

« Il s’agit d’une série actuelle et nécessaire, car elle parle de notre société, de notre monde en ne se limitant pas au prisme d’un pays, d’une culture, de personnages stéréotypés et sans profondeur… »

Autant le dire tout de suite, Sense8 est placé sous le signe de la tolérance, de la liberté, de la diversité, de l’amour. Il s’agit d’une série particulièrement actuelle et nécessaire, car elle parle de notre société, de notre monde en ne se limitant pas au prisme d’un pays, d’une culture, de personnages stéréotypés et sans profondeur que l’on voit encore trop souvent. Ceux qui ont vu la série savent qu’elle regorge de discussions ou de citations relativement marquantes, voire universelles. Difficile de ne pas penser à la scène dans le musée entre Lito et Hernando dans la saison 1…

« – Il y a une réplique dans La Passion du pêcheur qui me rappelle toujours ce musée. ‘Mon cœur n’est pas une horloge.’
– Mon personnage était toujours en retard.
– Une réplique magnifique, sublimée par ton interprétation. Une excuse… qui est aussi un hymne. Tu vois… L’amour n’est pas quelque chose qu’on remonte, qu’on règle et qu’on contrôle. L’amour, c’est comme l’art. Une force qui s’immisce dans nos vies sans règles, attentes ou limites. Quand j’entends cette réplique, cela me rappelle que… L’amour, comme l’art, doit toujours être libre. »

Ou encore à cette citation de Hernando : « Au final, nous serons tous jugés par le courage de notre cœur. » Les gens touchés par la série l’apprécient aussi car elle les amène à s’interroger, à considérer des choses d’un point de vue nouveau, à écouter un peu plus leur cœur. La série ne laisse pas indifférent : soit on adore, soit on passe totalement à côté. Il y aurait encore beaucoup de choses à écrire sur Sense8 : l’évolution des personnages, les différentes intrigues, les entretiens avec les créateurs et la série parlant de la série, les scènes cultes (vous ne pourrez plus écouter la chanson « What’s Up » sans penser à cette scène)…

Sense8 est une expérience qu’il faut vivre pour se faire son propre avis. Il ne serait pas étonnant qu’elle rejoigne d’ici quelques temps le club des séries devenues cultes.


Note :
(1) Sense8. USA, 2015. Créée par Lana et Lilly Wachowski et Joseph Michael Straczynski. Avec Doona Bae, Jamie Clayton, Tina Desai, Tuppence Middleton, Toby Onwumere (Aml Ameen en saison 1), Max Riemelt, Miguel Ángel Silvestre, Brian J. Smith.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s